C’est sur le Golf d’Arcachon, qui couvrait alors l’emplacement d’Arcachon Marines à l’entrée de la commune, que débuta l’aventure du tennis arcachonnais. Le long de la nationale 650 existait alors deux terrains de tennis modestes bien sûr, mais sur lesquels se retrouvaient, leur travail terminé, les quelques tennismen de l’époque. Ils n’étaient certes pas très nombreux, mais de vrais fervents d’un sport qu’ils pratiquaient là depuis 1934.

Le vendredi 26 mars 1937 est né au premier étage du café Repetto le Tennis Club Arcachonnais.

Depuis quelques temps déjà, André DUPIN, Marc GRANJOU, Jean DUBOURG, René CAMELEYRE, Maurice FARGUES, Jean et René BONNET, Alain DUPLESSIS-FOURCAUD et Paul AUDOIN avaient émis l’idée d’une association.
Ils convoquèrent tous ceux que le projet intéressait et ensemble ; mirent sur pied les grandes lignes de notre club.

Les 20 premiers membres furent donc les fondateurs du TCA qui composa son bureau comme suit :
Président : André DUPIN
Vices présidents : Jean DUBOURG et René CAMELEYRE
Secrétaire : Marc GRANJOU
Trésorier : Paul AUDOIN
Le club démarra en ce printemps 37, mais ne put participer aux différentes épreuves ; sa création trop tardive ne lui ayant pas permis de demander son affiliation à la F.F.LT. dans des délais impartis. Mais tous rêvaient de compétitions et s’entraînaient de leur mieux.
Hélas sitôt né, déjà des soucis. La suppression de la subvention de la ville d’Arcachon entraîna la fermeture du golf, son propriétaire Noël EXSHAW décida de faire de son immense terrain, un lotissement.

Le président André DUPIN avait réussi à persuader le Maire d’Arcachon, Marcel GOUNOUILHOU, d’analyser le dossier tennis et le service des travaux de la ville entreprit une étude détaillée. Mais la démission du Maire et de son conseil municipal annulèrent ces projets.
Pourtant, il fallait trouver une solution rapide. A cet effet un protocole d’accord fût signé avec la société thermale des Abatilles et le TCA, au terme duquel les cinq courts de la Source furent loués à notre club à partir du 1 janvier 1938.
Soucieux de faire grandir le club, des pourparlers s’engagèrent avec les responsables du syndicat d’initiative, pour obtenir la cession des deux courts du Casino Mauresque, en fort mauvais état, mais qui grâce à l’amitié de Roger BELLIARD, entrepreneur, furent entièrement refaits.

Au 31 décembre 1937, neuf mois après sa création, le Tennis Club Arcachonnais comptait 48 membres.
Début 1938, enfin affilié à la F.F.L.T, le TCA engagea une douzaine de joueurs pour défendre les couleurs du club. Sur six rencontres jouées sur nos courts, ils n’en perdirent qu’une, ce qui est une performance pour un club si jeune.
Cette même année, deux joueurs furent classés : par la Fédération le Lieutenant DURR ( champion de France militaire en simple et double) à 2/6. Et par le Comité d’Aquitaine ( aujourd’hui Ligue de Guyenne ), René BONNET à 30/2.

1938 fut également l’année du premier tournoi d’été du TCA. Le mois d’août a été choisi à cette époque, et n’y a jamais dérogé depuis. Cette édition originale où 71 joueurs de simpleset 26 équipes de doubles s’affrontèrent, fut un grand succès à tous les niveaux. De plus DURR termina en demi-finale du simple messieurs, remporta associé à LAVALETTE le double messieurs, ainsi que le mixte avec son épouse. Les arcachonnais ont porté haut les couleurs de ce jeune club.
C’est un bordelais, le sympathique Roland JOURNU qui enleva cette première édition.

Puis après de multiples discussions avec le président du syndicat d’initiative et grâce surtout à l’appui énergique de la municipalité, notre club pût envisager, avec sept courts, l’avenir avec optimisme.
Nous étions alors toujours installé à la Source et dans le parc du Casino Mauresque, mais l’aventure du Tennis Club Arcachonnais ne faisait que débuter.




* père de Françoise DURR, qui fut championne de France.


Retour vers l'accueil Le club des entreprises du TCA Retrouvez le programme de notre Open international Découvrez l'histoire du TCA